poesie

  • Ces paroliers qui nous accompagnent: un peu de poésie bordel

    Nous sommes tous passés par ces cours de français suporifiques qui étaient sensés nous apprendre la poésie (pour les profs optimistes), voire nous faire aimer la poésie (pour les utopistes). Un outil essentiel, l'analyse. C'est un peu comme si on apprenait à aimer le goût de la tarte Tatin en l'analysant: "prenez votre thermomètre, entrez le délicatement jusqu'au milieu de la pâte.... Disséquez la pomme avec votre cutter Stabilo, ...Sentez ce parfum aux propriétés organoleptiques proches de la compote aux pommes, ...". Beurk.

    Et ce n'est pas tout. La perversion de la perfection pour un prof, l'analyse de l'analyse. Il vous met en condition pour apprécier le texte: "prenez une feuille vide, j'ai bien dit vide. Tracez une marge rouge à trois centimètres du bord. J'ai dis à trois centimètres Dupont. Toujours les mêmes qui ne comprennent pas! Et n'oubliez pas votre nom et prénom sur le coin supérieur droit, n'est-ce pas Mr Dupont! Analysez-moi ce texte de ...".  

    Heureusement, la radio FM est née.

    Voici un texte de Boris Vian, repris en musique par Jean-Louis Aubert, sur l'album Bleu Blanc Vert. Sans aucune analyse, fermez juste les yeux et écoutez.

     

    podcast

    Ce ne sera pas le seul grand texte repris par Jean-Louis Aubert. Honnêtement, en écoutant pour la première fois ce titre, je me suis dit "là il s'est surpassé JLA". Quelle surprise d'apprendre en retournant la pochette que Sensation était l'oeuvre de Rimbaud. Mes profs de français ont dû l'oublier celui-là. A nouveau, fermez les yeux et écoutez.

     

     

    Dans un tout autre style musical, Marc Lavoine reprend une poésie de Guillaume Apollinaire, sur une musique qu'il a lui-même composée pour l'occasion (tiens il n'est pas que beau gosse celui-là!). Je ne suis pas fan du gars, mais bon, il a tout de même fait un tabac sur les radios avec ce titre.

     

    podcast

    Il y en a qui le font vraiment exprès. Tout un album, rien qu'avec des textes de Baudelaire, et mis en musique par Léo Ferré. Jean-Louis Murat cumule les plaisirs. On s'attend à une orgie.

    Autant ne pas vous le cacher, j'ai choisis les morceaux les plus "rock" de l'album car il sonne "musique de messe" à certains moments. Mais on ne se lasse pas des textes et de la voix de Morgane Imbeaud.


    podcast


    podcast

     

    Vous pouvez rouvrir les yeux. En espérant que vous avez pu apprécier ces moments de musique et de poésie.