petite poupee

  • Petite Poupée

    L'Amour est bien difficile à appréhender. Que de contradictions "je t'aime, moi non plus" tout au long de notre vie. Tant et tant nous recevons, tant et tant nous donnons. Tant et tant nous aimons, tant et tant nous souffrons.

    Une baiser, un désespoir? Une caresse, une tranche de vie sanglante qui vous transperse la chair jusqu'à l'agonie. l'Amour serait-il un suicide heureux? Pas de quoi se flinguer?

    Petite Poupée (<-- Click ici pour écouter)

     amour haine

    Paroles:

    Tant et tant je m'emporte

    Quand t'effondreras-tu?

    Tu ouvres toujours la porte

    A mes ires inconnusUne

    Mes ires inconnus

     

    D'offrandes en offenses

    Je te donne la lune

    Des roses en novembre

    Je cueillerai une à une

    et même la lune

     

    Te dévouer à moi

    C'est ton seul secret

    Mais m'avouer à toi

    Jamais je ne pourrais

     

    Tant et tant tu m'apportes

    Dans ma vie sans vécu

    Je ferme toujours la porte

    A tes désirs bien connus

    Pour des voies sans issue

     

    Dans la pluie tes mots tendres

    Assècheront mes lagunes

    et mes mains sur ton ventre

    J'écouterai bulle à bulle

    Grandir chacun chacune

     

    Te dévouer à moi

    C'est ton seul secret

    Mais m'avouer à toi

    J'amais je ne pourrais

     

    Comment peux-tu petite poupée?

    Comment peux-tu?

     

  • Petite Poupée

    L'Amour est bien difficile à appréhender. Que de contradictions "je t'aime, moi non plus" tout au long de notre vie. Tant et tant nous recevons, tant et tant nous donnons. Tant et tant nous aimons, tant et tant nous souffrons.

    Une baiser, un désespoir? Une caresse, une tranche de vie sanglante qui vous transperse la chair jusqu'à l'agonie. l'Amour serait-il un suicide heureux? Pas de quoi se flinguer?

    Petite Poupée (<-- Click ici pour écouter)

     amour haine

    Paroles:

    Tant et tant je m'emporte

    Quand t'effondreras-tu?

    Tu ouvres toujours la porte

    A mes ires inconnusUne

    Mes ires inconnus

     

    D'offrandes en offenses

    Je te donne la lune

    Des roses en novembre

    Je cueillerai une à une

    et même la lune

     

    Te dévouer à moi

    C'est ton seul secret

    Mais m'avouer à toi

    Jamais je ne pourrais

     

    Tant et tant tu m'apportes

    Dans ma vie sans vécu

    Je ferme toujours la porte

    A tes désirs bien connus

    Pour des voies sans issue

     

    Dans la pluie tes mots tendres

    Assècheront mes lagunes

    et mes mains sur ton ventre

    J'écouterai bulle à bulle

    Grandir chacun chacune

     

    Te dévouer à moi

    C'est ton seul secret

    Mais m'avouer à toi

    J'amais je ne pourrais

     

    Comment peux-tu petite poupée?

    Comment peux-tu?