musique

  • Anglofolies - Julian Perretta and Suarez

    Aujourd'hui nous sommes à l'heure!!

    Depuis quelques années, les organisateurs ont ouvert le festival aux anglo-saxons, pour le bonheur du public. On commençait à se regarder le nombril entre Souchon, Aubert, Voulzy et re-Souchon, re-Aubert et re-Voulzy, Bénabar et re-Bénabar... Des Julian Perretta, on en redemande encore et encore.

    On attend avec impatience Julian Remo Perretta et Wonder Why.

    Dès le début du concert, on comprend pourquoi Remo a très tôt été étiquetté future révélation par les magazines britpops. Intro musical et Julian entre en dilettante. Il commence par "sa" reprise du groupe Phoenix, If I Ever Feel Better. L'anglais va très vite retirer son costume de jeunot et s'imposer en y prenant un vrai plaisir. "put your hands up", le concert est lancé sans période d'observation.

     

     

     Spa Francofolie 2012 3 002.JPGSpa Francofolie 2012 3 009.JPGSpa Francofolie 2012 3 005.JPG

     

     

     

     

    Julian se promène sur son dernier album. Stitch me up, Generation X,  1986.. Julian est en forme. Les bienfaits des thermes de Spa? Il ose une première hors album, Naked.

    Il tente une re-reprise de "I miss you" des Stonespeut-être trop ponctuée de moments blancs à mon goût, mais il se reprend: "let's bring it back" et il réussit son final.

     

     

    Tout le monde l'attendait: Wonder Why. Juste avant, Julian nous promet, "I"ll be back Belgium".

    Spa Francofolie 2012 3 012.JPG

     

     

     

     

    "Belgium, all I say thank you" .. et une petite photo pour Twitter.

    Du haut de ses 23 ans, l'artiste a été total et jamais il n'a surjoué. Déjà grand! Ma très bonne surprise du festival.

     

    J'ai appris un nouveau mot de la langue française "fucking" ("hands up those FUCKING hands... another FUCKING time" ... FUCKING people....")

    On revient aux Francofolies. On attend Suarez. Le public arrive et arrive très nombreux. Devant nous, 3 emmerdeuses qui totalisent plus de 150 bougies à elles seules. Elles me lancent "même si on est vieilles, on est ici pour s'amuser". Bon d'accord!! Que la fête à Suarez commence alors.

    Le groupe belgo-malgache est venu avec cuivres et cordes.

    On s'en fout débute le concert. Le charme de Marc Pinilla, l'italo-espagnol, fait mouche sur "les meufs" de 7 à 177 ans et sur "les mecs" aussi. Marc le sait et va en (sur)jouer durant tout le concert. Tans pis pour ceux qui ne sont pas venus pour se faire draguer.

    Suarez sait chauffé son public là où il faut, surtout 'les meufs" comme il les appelle lui-même. Son "Prends-moi" fait complètement disjoncter les emmerdeuses devant nous. "Je veux ma bouche dans la tienne, mon corps sur le tien et mes mains sur tes seins". Elles ne se tiennent plus. Qu'on appelle les pompiers....

    Marc calme les ardeurs en reprenant quelques morceaux à la guitares accompagné par son quatuor à cordes. Très beau moment! Le public écoute religieusement avec un grand respect pour l'artiste.

    Reprise de Bob Marley, Get up Stand up et One de U2 en reggae, en duo avec des invitées, dont FM Laeti, rencontrée sur le plateau de Taratata.  

    Le concert se termine sur l'Indécideur. On a passé un très beau moment de concert. Aujourd'hui on demande aux groupes de cibler leur public. Il est incontestable que Suarez, de sa mêche rebelle, vise le public féminin, sans déplaire aux "mecs".

     

     

      

    Spa Francofolie 2012 3 022.JPG  Spa Francofolie 2012 3 023.JPGSpa Francofolie 2012 3 019.JPG

     

     

     

     

    Ceci termine ma contribution aux Francofolies de Spa 2012. Merci à Belgacom qui nous a permis de passer ces très beaux moments de musiques et d'avoir pu les partager sur mon blog.

    A l'année prochaine pour les Francos, et à très bientôt pour d'autres articles.

    Thôt.

     

  • Mes Compositions

    Ce blog, dédié à la musique, est aussi la création d'un auteur compositeur. Vous êtes chanteur, chanteuse, groupe de musiciens sans titre propre, mes compositions sont à prendre.

     

    Voici mes principales compositions:

    1. Par les flammes de la cheminée

    podcast

    2. Une araignée me sourit
    podcast

    3. Puis-je être
    podcast

    4. Love Boomerang
    podcast
    5. Wayne McLaren

    podcast

    6. Je t'hémoglobine

    podcast

    7. Non, je n'irai pas plus loin

    podcast

    8. Ding Ding Ding (Pauvre Cloche)

    podcast

    9. La Balançoire

    podcast

    10. Danse Flamme

    podcast
    11. Continuer à attendre demain

    podcast

    12. 8000 Vies sans Voies

    podcast

     

    Le paroles et accords sont disponibles sur demandes. Envoyez-moi un commentaire si vous êtes intéressés.

  • Ces paroliers qui nous accompagnent: un peu de poésie bordel

    Nous sommes tous passés par ces cours de français suporifiques qui étaient sensés nous apprendre la poésie (pour les profs optimistes), voire nous faire aimer la poésie (pour les utopistes). Un outil essentiel, l'analyse. C'est un peu comme si on apprenait à aimer le goût de la tarte Tatin en l'analysant: "prenez votre thermomètre, entrez le délicatement jusqu'au milieu de la pâte.... Disséquez la pomme avec votre cutter Stabilo, ...Sentez ce parfum aux propriétés organoleptiques proches de la compote aux pommes, ...". Beurk.

    Et ce n'est pas tout. La perversion de la perfection pour un prof, l'analyse de l'analyse. Il vous met en condition pour apprécier le texte: "prenez une feuille vide, j'ai bien dit vide. Tracez une marge rouge à trois centimètres du bord. J'ai dis à trois centimètres Dupont. Toujours les mêmes qui ne comprennent pas! Et n'oubliez pas votre nom et prénom sur le coin supérieur droit, n'est-ce pas Mr Dupont! Analysez-moi ce texte de ...".  

    Heureusement, la radio FM est née.

    Voici un texte de Boris Vian, repris en musique par Jean-Louis Aubert, sur l'album Bleu Blanc Vert. Sans aucune analyse, fermez juste les yeux et écoutez.

     

    podcast

    Ce ne sera pas le seul grand texte repris par Jean-Louis Aubert. Honnêtement, en écoutant pour la première fois ce titre, je me suis dit "là il s'est surpassé JLA". Quelle surprise d'apprendre en retournant la pochette que Sensation était l'oeuvre de Rimbaud. Mes profs de français ont dû l'oublier celui-là. A nouveau, fermez les yeux et écoutez.

     

     

    Dans un tout autre style musical, Marc Lavoine reprend une poésie de Guillaume Apollinaire, sur une musique qu'il a lui-même composée pour l'occasion (tiens il n'est pas que beau gosse celui-là!). Je ne suis pas fan du gars, mais bon, il a tout de même fait un tabac sur les radios avec ce titre.

     

    podcast

    Il y en a qui le font vraiment exprès. Tout un album, rien qu'avec des textes de Baudelaire, et mis en musique par Léo Ferré. Jean-Louis Murat cumule les plaisirs. On s'attend à une orgie.

    Autant ne pas vous le cacher, j'ai choisis les morceaux les plus "rock" de l'album car il sonne "musique de messe" à certains moments. Mais on ne se lasse pas des textes et de la voix de Morgane Imbeaud.


    podcast


    podcast

     

    Vous pouvez rouvrir les yeux. En espérant que vous avez pu apprécier ces moments de musique et de poésie.

     

     


     

     

     

  • Par les Flammes de la Cheminée

    C'est par les images que les idées naissent dans notre esprit. Les idées de musique aussi.

    C'est dans le vieux salon d'un ami habitant le maison de ses grands parents disparus que cette chanson est née. Mon ami me montre une série d'accords qui sonnait pas mal. Il ne peut mettre de paroles dessus. Assis sur ce vieux fauteuil, l'image de ses grands parents me revient à l'esprit. Je rentre à la maison avec toujours cette image en tête. En rejouant la série d'accords, les paroles se sont couchées sur la feuille blanche sans aucun effort. J'aime le tocsin triste qui entrecoupe la musique.

    Par les Flammes de la Cheminée


    Paroles:

    Une fin de vie tranquille

    sous ton châle troué

    Tu te promènes dans la vie

    à côté de la cheminée

    Des nostalgies des souvenirs

    un chapelet pour prier

    Des yeux humides qui brillent

    par les flammes de la cheminée

    Tu nous as tout appris

    A s'envoler et à s'aimer

    Tes bibelots sont jaunis

    Tu ne veux les remplacer

    Le temps nous grandit

    Aucun sens ne peut s'enverser

    Une flèche nous meurtit

    Aucun dieu ne peut l'arrêter

    Tu seras toujours plein de vies

    dans nos coeurs tatoués

    De ton sourire qui luit

    par les flammes de la cheminée

    Les enfants qui nous prient

    de toujours te ranconter

    une image de toi dans nos vies

    à côté de la cheminée

    Tu nous as tout appris

    A s'envoler et à s'aimer

    Tes bibelots sont jaunis

    On ne peut les remplacer

    Le temps nous grandit

    Aucun sens ne peut s'enverser

    Une flèche nous meurtit

    Aucun dieu ne peut l'arrêter