• Matthew Raymond-Barker

    Matthew Raymond-Barker a 22 ans quand il gagne X Factor.

    Je vous vois venir, les vieux de la vieille, faisant la fine bouche devant les artistes d'aujourd'hui venus de programmes d'aujourd'hui et chantant des chansons d'aujourd'hui. Le style Star Acacadémy, La Voix, ou autre X Factor ce n'est pas pour vous. Et les jeunes de vous entendre radoter à longueur d'émission "Nous de notre temps, ce n'était pas comme ça que ça marchait. Les vrais artistes devaient trimer de rue en rue, de bar en bar, de cabaret en cabaret, avant de devenir de vrais artistes."

    Ah bon! Alors regarder biens ces images et surtout écouter la voix off (expression d'aujourd'hui qui signifie présentateur ne se trouvant pas devant la caméra au moment où il parle)....

     

     

    C'est bien un concours de chant télévisé. Et il y a bien un jeune chanteur à la voix hésitante, une scéne, un jury, une première apparition à la télé et un gagnant... Et ce soir là, des vieux de la vieille ont osé dire du grand David en devenir "Nous de notre temps, ce n'était pas comme ça que ça marchait. Les vrais artistes devaient trimer de rue en rue, de bar en bar, de cabaret en cabaret, avant de devenir de vrais artistes."

    41 ans plus tard, Matthew Raymond-Barker est sur la scène de sa vie.

     

     

    Matthew est originaire de la banlieue de Londres. En Grande Bretagne, il tente sa chance 3 fois à X Factor mais sans succès. Il arrive alors à Toulouse pour étudier l'espagnol et l'art contemporain dans le cadre du programme Erasmus (merci l'Europe). Passionné de musique, il re-tente sa chance à X Factor France. A l'aise dans beaucoup de styles musicaux, il se fait remarquer par le jury et par le public.

    La pop est aujourd'hui devenue son domaine. Son album One sort dans les bacs.

    Matthew Raymond Barker visuel album.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    Perso, l'image de l'album ne met pas en évidence la modestie du jeune homme. Même s'il vit toujours "sur un nuage", il est conscient de ses points forts et de ses points faibles. En revisionnant les bandes de l'émission, il est même plus crédible que certains membres du jury. 

    L'album est avant tout un miroir. Miroir de notre temps et miroir de l'univers de Matthew. On n'est pas surpris d'y humer les odeurs sucrées et candides de la bande FM. 

    Au delà des sonnorités "Bontempi" (vieille expression signifiant électronique, certains se souviendront de leur premier synthé à air propulsé), City Lights un est très ambassadeur de l'album.  

     

     

    Pop prometteuse, l'album devrait plaire au grand public

    A+

    Thôt