• Leo Ferre - La Solitude

    La musique risque de paraître surranée. Même les plus beaux textes ne passent plus sur les ondes de nos vieilles radios, comme isolées par leur cage de Faraday qu'ils appellent marketing. Difficile de ne pas reconnaître que le style a rouillé sous l'oxyde du temps. Mais les mots, mais les phrases, mais le texte, mais l'aura du poète, mais la solitude de ceux qui osent aimer ce qui n'est pas pop, ce qui n'était et ne sera jamais Céline D ou Pascal O. Mais la solitude comme un vieux vin que l'on reprend poussièreux de sa cave, et qui vous laisse un goût de trop peu, un goût d'encore. Mais la solitude, qu'on écoute et réécoute, jusqu'à la nausée. On se dit qu'on n'y touchera plus, plus jamais jusqu'à la prochaine fois, ... mais la solitude cà vous prend d'abord aux oreilles, puis à la tête et puis au corps. "Encore", crie mon coeur, celui qui aime, celui qui pleure, celui qui se sent seul face à la grandeur du poète. Mais la solitude... 

     

     

    Je suis d'un autre pays que le vôtre, d'un autre quartier, d'une autre solitude.

    Je m'invente aujourd'hui des chemins de traverse. Je ne suis plus de chez vous.
    J'attends des mutants. Biologiquement je m'arrange avec l'idée que je me fais de la biologie: je pisse, j'éjacule, je pleure. Il est de toute première instance que nous façonnions nos idées comme s'il s'agissait d'objets manufacturés.
    Je suis prêt à vous procurer les moules. Mais...

    La solitude...

    Les moules sont d'une testure nouvelle, je vous avertis.
    Ils ont été coulés demain matin. Si vous n'avez pas dès ce jour, le sentiment relatif de votre durée, il est inutile de regarder devant vous car devant c'est derrière, la nuit c'est le jour. Et...

    La solitude...

    Il est de toute première instance que les laveries automatiques, au coin des rues, soient aussi imperturbables que les feux d'arrêt ou de voie libre. Les flics du détersif vous indiqueront la case où il vous sera loisible de laver ce que vous croyez être votre conscience et qui n'est qu'une dépendance de l'ordinateur neurophile qui vous sert de cerveau. Et pourtant...

    La solitude...

    Le désespoir est une forme supérieure de la critique. Pour le moment, nous l'appellerons "bonheur", les mots que vous employez n'étant plus "les mots" mais une sorte de conduit à travers lesquels les analphabètes se font bonne conscience. Mais...

    La solitude...

    Le Code civil nous en parlerons plus tard. Pour le moment, je voudrais codifier l'incodifiable. Je voudrais mesurer vos danaïdes démocraties.
    Je voudrais m'insérer dans le vide absolu et devenir le non-dit, le non-avenu, le non-vierge par manque de lucidité. La lucidité se tient dans mon froc.

  • Ding Ding Ding (Pauvre Cloche)

    Nos fêlures et nos tocs résonnent dans nos têtes, comme sur une cloche, sans raison. Le marteau frappe sur le bronze. Bang! Bang! C'est la panique, revoilà ce cinglé. Qu'on lui mette la camisole pour arrêter ce carillon. Qu'on le pende haut et cour à cette tour. Bang! Bang! Il est fêlé. Ding! Ding! C'est une cloche.

     

    podcast

     

    Tel Mr Jack De Ripper je suis fêlé

    Cà cloche dans ma tête dans mon grenier

    Ding Ding Ding

    Ding Ding Ding

    Tel Mr Jack De Ripper je suis fêlé

    Je résonne mais ne raisonne

    Ding Ding Ding

    Ding Ding Ding

    Mon carillon m'isole

    Ma camisole je rigole/je m'isole

    Ding Ding Ding

    Ding Ding Ding

    Tel Mr Jack De Ripper je suis fêlé

    Un marteau dans la poche et je cogne

    Bang Bang Bang

    Bang Bang Bang

    Tout en haut de ma tour j'attends mon tour

    Pendu haut et court et cogne

    Bang Bang Bang

    Bang Bang Bang

    Mon carillon m'isole

    Ma camisole je rigole/je m'isole

    Ding Ding Ding

    Ding Ding Ding

    Tel Mr Jack De Ripper dans la nuit grise

    Monte la bête psychiatrique

    Trique Trique Trique

    Pauvres cloches rigolez

    Mon Toctocsin sonnera votre fin

    Ding Ding Ding

    Ding Ding Ding

    Mon carillon m'isole

    Ma camisole je rigole/je m'isole

    Ding Ding Ding

    Ding Ding Ding

    Toute la nuit je chambarde

    camisole.jpg

  • Gil Scott Heron - Me And The Devil

    Ambiance du vieux Gil, mélange de jazz, de blues et de funk. J'adore cet ambiance! L'album s'appelle "I'M New Here". A écouté au plus vite.

     

     

     

     

     

  • Joyeux Noël

    Joyeux Noël

     


    podcast

     

    Par le petit garçon de Francis Jammes, je vous souhaite un Joyeux Noël à Tous.

     

     marie.jpg

     

     

     

    Par le petit garçon qui meurt près de sa mère
    Tandis que des enfants s'amusent au parterre
    Et par l'oiseau blessé qui ne sait pas comment
    Son aile tout à coup s'ensanglante et descend
    Par la soif et la faim et le délire ardent :
    Je vous salue, Marie

    Par les gosses battus par l'ivrogne qui rentre,
    Par l'âne qui reçoit des coup de pied au ventre
    Et par l'humiliation de l'innocent châtié,
    Par la vierge vendue qu'on a déshabillée,
    Par le fils dont la mère a été insultée :
    Je vous salue, Marie.

    Par la vieille qui, trébuchant sous trop de poids,
    S'écrie: " Mon Dieu ! " Par le malheureux dont les bras
    Ne purent s'appuyer sur une amour humaine
    Comme la Croix du Fils sur Simon de Cyrène;
    Par le cheval tombé sous le chariot qu'il traîne :
    Je vous salue, Marie.

    Par les quatre horizons qui crucifient le Monde,
    Par tous ceux dont la chair se déchire ou succombe,
    Par ceux qui sont sans pieds, par ceux qui sont sans mains,
    Par le malade que l'on opère et qui geint
    Et par le juste mis au rang des assassins :
    Je vous salue, Marie.

    Par la mère apprenant que son fils est guéri,
    Par l'oiseau rappelant l'oiseau tombé du nid,
    Par l'herbe qui a soif et recueille l'ondée,
    Par le baiser perdu par l'amour redonné,
    Et par le mendiant retrouvant sa monnaie :
    Je vous salue, Marie.

    Par l'âne et par le boeuf, par l'ombre de la paille,
    Par la pauvresse à qui l'on dit qu'elle s'en aille,
    Par les nativités qui n'auront sur leurs tombes
    Que les bouquets de givre aux ailes de colombe
    Par la vertu qui lutte et celle qui succombe :
    Je vous salue, Marie.

     

    La version de Georges Brassens

     

  • The Pretenders - 2000 miles

    Chanson de circonstance. 25 cm sur les hauteurs de Liège. La neige bien sûr. Quoi d'autre? On passe le temps en écoutant de la bonne musique après la bataille de neige.

     

     

    Et une autre juste pour le plaisir, et vous retenir sur mon blog. Chrissie Hynde ne l'aime pas cette chanson. C'est la plus demandée par le public lors de leurs concerts. Va savoir pourquoi.

     

     

  • Lou Reed, rendons à César ...

    Just a perfect song

    Lou Reed est un des artistes les plus copiés de ces dernières années. Tout le monde se souvient de la reprise de "Walk on the Wild Side" de Vanessa Paradis. Triste reprise artistique. Entre le ton brut de la voix de Lou Reed et la voix nasiarde et puérile de Vanessa Paradis, il faut faire preuve d'un grand écart intellectuel qui fait mal à l'entre jambe.

    Mais toutes les reprises ne se sont pas aussi nulles. Avec "Just a perfect day" par the "Various Artists", une chanson prend un sens, son sens, le sens de la perfection ... d'un gospel édit des dieux de la musique. C'est vrai que les meilleurs étaient là (Lou Reed, Bowie, Bono, ...). NB: J'y étais pas.

    Mais le mérite revient à l'ARTISTE, Mister and Genleman, Lou Reed and Just a Perfect Day

     

     

  • Mamas and Papas - Califorlia Dreamin'

    The Mamas & the Papas est un groupe de rock américain qui a enregistré et effectué des concerts de 1965 à 1968.

    Au début des années 60, les Mamas & Papas était un des rares groupes américains, avec les Beach Boys et The Byrds, qui pouvait soutenir la comparaison, commercialement parlant, avec les groupes de rock britanniques.

    California Dreamin' est un des morceaux composé au tout début de la vie du groupe, en 1965. Elle reste une référence musicale de ces années.

     

     

  • Gainsbourg, ...

    Il est malheureux de constater que la première vidéo de Serge Gainsbourg sur YouTube reste une provoc', une de ses ènième provoc', mais peut-être la meilleure. La gueule de Michel Drucker vaut le détour, ... à voir sur YouTube mais pas sur mon blog.

    Place à la musique, et quelle musique! Pour le plaisir, voici Gainsbourg en concert. Je suis venue te dire que je m'en vais, et Verlaine qui n'est pas loin.

     

  • Led Zeppelin - Kashmir

    On va pas vous faire l'affront de vous présenter Led Zep.

    Pour l'amour de la bonne musique, celle qui vous colle aux oreilles et aux yeux comme un vieux chew gum rose qui garde son goût éternellement sucré, voici la bande à Jimmy Page dans Kashmir. Le double album Physical Graffiti, 6ème et dernier du groupe, sort le 24 février 1975.

    Certaines sonorités sont toujours bien connues à nos oreilles.

     

  • Ces paroliers qui nous accompagnent: Gaëtan Roussel

    Je n'ai pas l'habitude de mettre en avant en auteur-compositeur FMiste sur mon blog. Car tout le monde connaît ceci, grand succès FM du moment:

     

     

     

    Et pourtant, aussi surprenant que cela puisse paraître, Gaëtan Roussel a grandement participé à l'un des albums phare de l'année 2008: Bleu Pétrole d'Alain Bashung.

    Pour la petite histoire, Alain Bashung a dédié cet album à Mick Larie, membre de Bluegrass Long Distance, disparu en juillet 2007.

    Depuis 1982 et "Play Blessures", Alain Bashung nous a habitué aux textes sombres, aux interprétations mystérieuses et multiples, que l'on qualifie également de "difficile d'accés". En participant à cette album, Gaëtan Roussel ne se sépare pas de ce style "Bashung". Bien au contraire, il l'amplifie, l'exacerbe pour le porter au summum de l'épidermique, dans des moments et à un moment des plus sombres mais des plus beaux d'émotion dans la carrière de Bashung.

    L'album s'ouvre sur "Je t'ai manqué", titre qui aujourd'hui se révelle triste de vérité.


    podcast

    Sur un trapèze, message existentiel, .... "Que faut-il pour, que faut-il être encore?"


    podcast

    En 1997, Loin de l'ambiance de Bleu Pétrole et de Help Myself, Gaëtan Roussel, c'était déjà ceci, avec Louise Attaque:

     

     

    ou encore ceci

     

     

    Gaëtan Roussel serait-il un mutant, capable de se transformer aussi rapidement que nos modes et nos styles? Ou simplement un artiste à l'écoute de ses contemporains, capable de reproduire nos amours, nos peurs, nos haines, ... nous même quoi? Une chose est sûr, il reviendra, mais sous quelle forme?

    Une petite dernière pour le plaisir de la route